• Style : Triple d’abbaye belge
  • Alcool : ~ 9,5 %
  • Couleur : blonde ~ 11 EBC
  • Amertume : légère à moyenne ~45 IBU
  • Céréales : malt d’orge et de froment
  • Houblons : un houblon américain qui pète (différent à chaque fois) et brewer’s gold
  • Et aussi : candi et coriandre
  • Saveurs dominantes : notes fermentaires qui tournent autour des fruits (banane, poire) et d’épices (coriandre, poivre, ylang ylang) le tout avec un corps léger qui précède une finale réchauffante.

Cette bière à table

  • Tranche : asperges en vinaigrette
  • Complète : poissons blancs ou crustacés, préparés en terrine ou pâtés
  • Harmonise : des beignets de banane ou un ragoût de viande épicée et de bananes plantains

Que dire d’autre ?

Les triples d’abbaye belges sont souvent associées à des saveurs sucrées et à des bières fortes en alcool. Fortes, elles le sont souvent ; cependant pour un taux d’alcool équivalent, la Belgique a la tradition brassicole qui propose les bières les plus sèches, c’est à dire avec peu de sucres résiduels.

Cette sécheresse et une pétillance importante sont les armes pour contrebalancer un produit riche par son amertume modérée, des saveurs gourmandes et pas mal d’alcool.

A la Manuf, on part sur cette base et on pousse les curseurs. De la puissance. Des attaques de notes fruitées (banane, poire), d’épices (poivre et coriandre). Et une dose de houblon américain et un soupçon d’amertume viennent compléter notre version de la triple.

Achille. La démesure, la force et l’arrogance. Qui peut en venir à bout ?

Quelques liens d’chez nous

Retrouvez la définition des bières d’abbaye et un article complet sur les triples.